Les stages

Que ce soit en entreprise ou en laboratoire, deux stages sont proposés durant le master : un premier stage de 3 mois minimum en M1 et un stage de 5 mois minimum en M2. Pour trouver un stage, les étudiants peuvent compter sur le réseau de partenaires internationaux de LUMOMAT et sur l’aide de la chargée de partenariats et des responsables pédagogiques du master.

Quelques exemples de sujets de stages réalisés par les étudiants du master LUMOMAT :

« Studies of the stability towards air and light ambient atmosphere of Non-Fullerene Acceptors in thin layers and organic solar cells »

« Synthèse et caractérisation de multimères de pérylènediimide comme accepteur au sein de cellules solaires organiques »

« Les encres conductrices pour la réalisation de capteurs de force / pression et de température ».

De plus, le projet encourage la mobilité grâce à l’octroi d’une subvention à la mobilité accordée aux étudiants qui effectuent leurs stages à l’étranger. Grâce à cela, de nombreux stages ont été réalisés en France et à l’étranger depuis 2014 :

L’alternance

Depuis 2017, le master LUMOMAT offre la possibilité d’effectuer son M2 en alternance et 6 étudiants ont déjà pu bénéficier de cette opportunité au sein d’entreprises telles que ARMOR, Encres Dubuit, PCAS, Sanofi…

L’alternance est une excellente opportunité d’aller théorie et pratique et d’appliquer sur le terrain les connaissances apprises en cours tout en étant rémunéré. De plus, les étudiants en alternance bénéficient d’une plus grande facilité d’insertion professionnelle à la fin de leur master.

Retrouvez le témoignage de Clément Drou qui a effectué son M2 LUMOMAT en alternance et a poursuivi ses études en thèse au sein du laboratoire MOLTECH-Anjou.

Quelques exemples de sujets d’alternance :

« Optimization of charge extraction layers in organic photovoltaic cells Set up of a new spectrophotometer »

« Synthesis of low bandgap polymers for near infrared organic photodetectors application »

« Improvement of the transparency of photovoltaics
devices and development of quality control methods »