Les anciens étudiants de la première promotion du master de chimie LUMOMAT peuvent être contactés via la page Facebook EUR LUMOMAT, via le groupe des anciens élèves sur LinkedIn ou en envoyant un mail à Noémie Barbot.

Que sont-ils devenus ? Quelques témoignages d’anciens étudiants du master LUMOMAT sur leur poursuite d’études :

« Je m’appelle Mélanie, j’ai obtenu mon master LUMOMAT en 2017 et je suis aujourd’hui en 3ème année de thèse en co-tutelle entre l’université de Rennes 1 et l’Australian National University. Après une licence de physique chimie à l’université de Rennes 1, je souhaitais me diriger vers un master de chimie organique tout en gardant un aspect pluridisciplinaire et le programme du master LUMOMAT correspondait totalement à mes attentes. Dans ce master, on apprend à développer un projet du début à la fin en passant par la modélisation informatique, la synthèse de molécules organiques/organométalliques, les caractérisations des composés et enfin la mise en application/fabrication de procédés. Donc je dirais que si vous aimez être un couteau suisse ce master est fait pour vous ! Une autre qualité de ce master, selon moi, est sa dimension internationale avec des cours donnés en anglais, et pour ceux qui le désirent, plusieurs opportunités de stages à l’étranger sont facilement accessibles. C’est comme ça que j’ai vraiment appris à parler anglais, en allant faire mon stage de M1 à l’Universidad Autonoma de Madrid.

Concernant les débouchés après le master, j’ai choisi de postuler à une offre de thèse que j’ai reçue grâce au réseau LUMOMAT. L’envie de faire une thèse m’est venue lors de mon stage de M2 que j’ai effectué au CEISAM de Nantes, dans lequel j’ai trouvé ce que j’aimais faire, à l’interface chimie organique/ optique/ biologie. Alors, pas de panique ! Pas besoin d’avoir eu envie de faire un doctorat depuis la L1 : on a toujours le temps de changer d’avis et de faire mûrir son projet tout au long des expériences professionnelles. » Mélanie Dreano, promotion 2017, doctorante à l’ISCR.

 

« Diplômée de la promotion LUMOMAT 2018-2019, j’ai créé une entreprise de vulgarisation scientifique « HomoCreatos ».

En choisissant mon parcours d’étude, je savais que je voulais travailler dans les sciences, mais j’avais du mal à choisir une spécialité. J’ai donc fait une L1 Sciences de la vie et de la terre, une L2 et L3 en parcours chimie environnement (à Angers) avant de rejoindre le Master LUMOMAT.

En dernière année de master, j’ai fait une alternance en R&D à Michelin sur la technique de la résonance magnétique nucléaire. L’alternance s’est bien passée et j’ai été prolongée en contrat d’intérim pendant 18 mois. Mais j’ai pris conscience que j’avais besoin de plus de créativité dans mon travail, et également que ce qui me plait le plus dans les sciences ce sont leurs diversités et la vulgarisation.

Après avoir fait plusieurs posters de vulgarisation à Michelin, j’ai souhaité continuer dans cette voie et créer ma boite « HomoCreatos », pour lier mon plaisir des sciences et mon besoin de créer. Je collabore avec des entreprises qui souhaitent rendre leur discours scientifique et/ou technique plus abordable (BD, posters, infographie, jeux…).

Je pense que pour imaginer son parcours d’étude il faut prendre conscience le plus tôt de nos forces et de ce que l’on aime faire pour pouvoir lier le tout.  Le master m’a aidée à avoir une ouverture d’esprit sur les sciences et à avoir une meilleure compréhension de certains domaines. » Flore-Anne Pelloquet, promotion 2019, créatrice de l’entreprise HomoCreatos.

 

 

Retrouvez le témoignage de Clément Drou, doctorant en Chimie au laboratoire MOLTECH-Anjou sur la page de l’Université d’Angers.

 

 

Quelques retours d’expériences sur la formation :

L’ensemble des masters 2 : « Ce que nous avons particulièrement apprécié durant ces deux années de formation c’est le soutien des équipes pédagogiques et la subvention pour partir en stage à l’étranger. »

Fabien : « Ce que j’ai apprécié c’est une offre de formation complète en chimie, axée sur des applications de photonique moléculaire, les dispositifs organiques pour l’énergie et les applications de matériaux organiques dans le domaine du médical. »

Teddy : « J’ai apprécié cette formation multi-sites qui permet de suivre des cours à Angers, Nantes et au Mans. »

Olivier : « J’ai apprécié l’enseignement du M2 en anglais qui nous permet d’améliorer notre niveau, de se préparer pour les stages à l’étranger et pour notre avenir professionnel. »

Teddy : «  J’ai trouvé qu’il y avait une bonne mobilisation des professeurs. J’ai également apprécié d’avoir eu accès à des équipements de pointe dans les différents laboratoires (CEISAM, Moltech Anjou, IMMM…)

Chloé, Romain, Fabien : « Nous avons aimé contribuer aux activités mises en place dans le cadre du RFI LUMOMAT (CALEP, école d’automne…)

Chloé : « J’ai trouvé qu’il y avait une bonne écoute de l’équipe pédagogique sur les problèmes rencontrés pendant la formation. Je me suis sentie écoutée et accompagnée. »

Romain : « J’ai trouvé ça bien d’avoir des interventions d’enseignants chercheurs et de professionnels de renommée et spécialistes de leurs domaines dans le master. »